Médecine : Dans quelle université étudier ?

Ça y est, on va s’inscrire dans une faculté de médecine, la fameuse Paces. Toutefois, il faut indiquer sur APB (Admission post-bac) des vœux groupés à propos de cette filière. Aussi, il est parfois difficile de trouver le bon établissement.

La situation géographique

Il n’est pas nécessaire d’aller dans une université située à l’autre bout du pays. Un trajet long peut parfois décourager. Le temps perdu dans les déplacements peut aussi être utilisé pour travailler, se divertir ou dormir. D’après certains spécialistes, le mieux serait de rester chez les parents. À noter que l’APB privilégie spécialement les étudiants qui choisissent leur académie d’origine, là où ils ont passé le bac.

Considérer les coefficients des matières

Il existe des universités qui sont plus scientifiques que d’autres. Même si les programmes sont uniformisés dans tout le pays, les facs utilisent des coefficients permettant de pondérer les matières afin de se distinguer. Les experts stipulent qu’une fac appliquant des coefficients en sciences dures élevés est souvent très difficile. Comme exemple, la biochimie et la chimie représentent 16.6% de la note finale dans l’université Pierre-et-Marie-Curie tandis qu’elles ne représentent que 8.5% à l’université Paris-XIII.

Le pourcentage de réussite

Le pourcentage de réussite durant le concours de fin d’année est un facteur de choix important. Ce taux est d’environ 20% en Île-de-France : 18.8% pour Paris-Sud, 25% pour Paris-Diderot… Mais il faut souligner que les chiffres varient chaque année. Les étudiants optent souvent pour les universités affichant un taux de réussite plus élevé.

Ne pas négliger le tutorat

L’accompagnement des élèves durant la 1re année par des étudiants de 2e ou 3e année est un paramètre non négligeable. Dans la plupart des facs, le tutorat est gratuit, mais il peut être payant (moins de 120 euros/an). Chaque année, l’Anemf et l’Anepf octroient des agréments en or, en argent ou en bronze aux meilleurs tutorats en France. L’année dernière, les championnes étaient Toulouse, Amiens, Montpellier-Nîmes et Paris-VII.

Tenir compte des passerelles

Ceux qui se mettent au Paces ont pour objectif de la réussir. Il est donc important d’opter pour une université qui propose diverses passerelles afin d’avoir une autre option en cas d’échec. Les passerelles varient selon les conventions entre établissements. À l’université de Versailles par exemple, les étudiants peuvent se réorienter vers une école de psychomotricien, de kinésithérapeute ou d’ergothérapeute s’ils ne réussissent pas.

Laisser un commentaire